Mettre de l’eau dans son vin

Signification
Modérer ses exigences ou ses ambitions.

Origine
Quel gâchis ! Oser diluer son verre de Kiravi avec de l’eau, est-ce bien raisonnable ?
C’est pourtant bien ce qu’on appelle ‘couper’ son vin. Si cela en dénature incontestablement le goût pour les connaisseurs, cela a l’avantage pour les autres de le rendre moins alcoolisé et d’en diminuer le corps, la cuisse, la générosité, etc. (choisissez un ou plusieurs des qualificatifs couramment utilisés par les oenologues).

Cette atténuation des effets ou des qualités du vin par l’eau se retrouve dans le sens figuré de cette expression qui est ancienne puisqu’on en trouve une forme dès le milieu du XVIe siècle.
Et son sens a aussi évolué car si, aujourd’hui, elle s’applique principalement aux exigences ou aux prétentions, en 1636, Fleury de Bellingen en donnait la signification « modérer ses passions comme la chaleur excessive du vin est tempérée par le mélange de l’eau » et Oudin, 20 ans plus tard, en disait « se modérer, passer sa colère ».

Exemple
« Il n’est pas juste que le vin d’un roi du Nord égale celui d’un roi de France, surtout depuis que le roi de Prusse a mis de l’eau dans son vin par sa paix de Breslau. »François-Marie Arouet, dit Voltaire – Lettres en vers et en prose

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s