Simone Veil : La sixième Immortelle

By Laura K. Lawless,   March 26, 2010

Jeudi dernier, la « femme préférée des Français » est devenue la sixième Immortelle* de l’Académie française. Seize mois après son élection en novembre 2008, Simone Veil, à 82 ans, a pris le treizième fauteuil de l’organisation. Quitté dernièrement par l’ancien Premier Ministre Pierre Messmer, ce siège était occupé jadis par le dramaturge Jean Racine, l’écrivain Pierre Loti et le politicien Maurice Schumann, entre autres.

Dans son discours de remerciements, Madame Veil a parlé de l’Europe, notamment de l’amitié historique entre la France et l’Allemagne. Sur son épée d’académicienne, elle a fait graver la devise de la France, Liberté, Égalité, Fraternité, et aussi celle de l’Europe, Unie dans la diversité. Sur l’autre côté se trouvent son numéro de déportée et le nom du camp d’internement.

Cadette d’une famille juive, Simone Veil, née Jacob, est arrêtée par la Gestapo en 1944 à l’âge de 16 ans et déportée, avec sa mère et sa sœur, au camp d’Auschwitz-Birkenau. Toutes les trois seront plus tard transférées au camp de Bergen-Belsen. Après un an de travail forcé, le camp est libéré et Simone retourne en France, où elle fait ses études en sciences politiques et se marie. Magistrate, puis ministre de la Santé et, plus tard, Présidente du Parlement européen, elle est peut-être mieux connue pour la loi Veil de 1975, qui a légalisé l’avortement (appelé aussi l’IVG / l’interruption volontaire de grossesse) en France.

*Le surnom des membres de l’Académie française vient de la devise de l’organisation : À l’immortalité. La démission (mot du jour) des Immortels n’est pas permise ; ils gardent leur siège jusqu’à la mort ou l’expulsion, très rare, en cas de grave méfait.

Simone Veil: The Sixth Female « Immortal »

Simone jeune fille.

Last Thursday, the « French people’s favorite woman » became the Académie française‘s sixth female Immortal.* Sixteen months after her election in November 2008, Simone Veil, 82, took the organization’s 13th chair. Vacated most recently by former Prime Minister Pierre Messmer, that seat was formerly occupied by the dramatist Jean Racine, the writer Pierre Loti, and the politician Maurice Schumann, among others.

In her thank-you speech, Mrs. Veil talked about Europe, particularly the historical friendship between France and Germany. She had both France’s motto, Liberty, Equality, Fraternity, and Europe’s, United in diversity, engraved on her Académie française épée. On the other side are the name of the concentration camp she was sent to and her prisoner number.

The youngest child of a Jewish family, Simone Veil, née Jacob, was arrested by the Gestapo in 1944 when she was 16, and she, along with her mother and sister, were sent to the Auschwitz-Birkenau concentration camp. All three were later transfered to Bergen-Belsen. After a year of hard labor, the camp was liberated and Simone returned to France, where she studied political science and got married. A judge, then the Health Minister, and later president of the European Parliament, she is perhaps best know for the Veil Law of 1975, which legalised abortion (also called « voluntary interruption of pregnancy ») in France.

*The Académie française members’ nickname comes from the organization’s motto: To immortality. Immortals cannot resign; they keep their seats until death or, in very rare cases, expulsion due to serious misdeeds.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s